9e du Mondial Espoirs, Patrick Müller fait triompher la Suisse

Prestation de très haut vol de notre Suisse Paede Müller ce vendredi aux Championnats du Monde d’Innsbruck (Autriche), dans une course en ligne ô combien animée et marquée par la force collective de la sélection nationale suisse. Désigné parmi les trois coureurs protégés lors du briefing de son équipe le matin-même, Patrick, 22 ans, n’a pas flanché et s’est même surpassé sur les exigeantes routes du Tyrol.
 
Après un début de course marquée par une traditionnelle échappée de plusieurs hommes n’étant jamais parvenu à prendre le large, la sélection helvétique a lancé la course à plus de 65 kilomètres, dans la rapide descente du circuit final. Au bas de cette portion dévalée tambour battant, un groupe de sept coureurs s’était fait la malle. Au sein de celui-ci, quatre coureurs suisses, dont les trois leaders de la sélection à la croix blanche.
 

«J'ai tenté ma chance»

 
«Ces dernières années, nous avions vu que nous étions capables de faire la différence dans les descentes, confie Patrick, à peine douché et déjà prêt à profiter de la fête en compagnie de la délégation helvétique. Nous étions trois coureurs a priori capables de monter sur le podium de ces Championnats et nous nous sommes tous les trois retrouvés à l’avant après avoir fait la descente à fond. Le plan, ensuite, était de passer des relais sans trop en faire, ce que nous avons fait. Tout le monde passait et l’écart s’est stabilisé, jusqu’à cette attaque de l’Ukrainien…»
 
A 30 kilomètres de l’arrivée, dans la principale côte du circuit, Patrick saute dans la roue de Mark Padun. Derrière ce duo, les coéquipiers de Paede jouent le jeu et laissent le Man in Glaz tenter le coup… sans parvenir à creuser un écart suffisant. «C’était mon rôle d’y aller, il fallait quelqu’un avec lui et, puisque mon but était de décrocher une médaille, j’ai tenté ma chance. Je ne me suis pas posé de questions mais, au dernier passage sur la ligne, en voyant que l’écart n’était que de 30 secondes, j’ai compris que ce serait dur.»
 

«Nous avons fait la course parfaite !»

 
Repris dans le dernier tour mais accrocheur et finalement 9e d’une course remportée par son compatriote Marc Hirschi, Patrick quitte l’Autriche avec le sentiment du devoir accompli. «Nous avons fait la course parfaite. Nous avons gagné en équipe et je suis satisfait pour nous trois qui terminons dans les dix premiers. C’est très important pour moi car j’avais communiqué mon objectif auprès de la sélection nationale, très tôt dans la saison. J’aurais, bien sûr, aimé jouer la gagne mais j’ai vécu une très belle journée, sous les yeux de mes amis, de ma famille et de beaucoup de Suisses qui nous encourageaient. Le Championnat du Monde est toujours un jour très spécial. Il y a tellement de préparation pour une seule course, cette tension chez les gens de la Fédération et partout autour… Et ce soir, nous sommes champions du Monde, un peu les stars à notre retour à l’hôtel !»
 
Avant de partir célébrer le maillot arc-en-ciel dans la nuit d’Innsbruck, Paede revenait volontiers sur les jours ayant précédé la course autrichienne. «J’étais tombé malade juste avant le Tour du Gévaudan, disputé dimanche dernier. J’ai été mal plusieurs jours mais ai pu récupérer juste à temps. Au départ de la course, j’étais dans l’inconnu mais cet objectif était tellement grand, tellement beau, que la santé est revenue en même temps que l’envie.» La précision suisse selon le métronome Müller.
 

Déjà concentré sur la fin de saison

 
Place désormais à la fin de saison sous le maillot Glaz et Noir, qui mènera Patrick sur les routes de Paris-Bourges puis Paris-Tours. «Je vais reprendre l’entraînement dès samedi ou dimanche puis rester concentré pour les courses de la fin de semaine. L’équipe est dans une super dynamique. Le fait que Bryan (Coquard) soit revenu de sa blessure aussi vite pour participer à la fin de saison nous motive tous et, jeudi encore, j’ai suivi la performance de Papach’ (Quentin Pacher) sur la Famenne Classic (2e). Il y a une très bonne ambiance au sein du Club et Jérôme et Sébastien Pineau sont venus me féliciter à l’arrivée, ici à Innsbruck. Ils sont fiers de moi et cela me fait très plaisir qu’ils aient fait le déplacement.»
 
Après quatre championnats du Monde dans la sélection suisse dans la catégorie Espoirs, Patrick Müller se tournera désormais vers les rangs Elite, où il tâchera de décrocher une nouvelle sélection dès la saison prochaine, au Yorkshire.  Une chose est sûre : il n’aura pas à convaincre la patrie de son amour pour le maillot national. «Nous sommes un petit pays mais l’équipe a beaucoup travaillé ces dernières années pour atteindre ce résultat. Cette fois, tout s’est aligné. C’est magnifique !»
 

Photo : Assos / SWISS CYCLING

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84