A Plumelec, Max Cam en éclaireur, Pierrot à la relance et le Coq 5e

A Plumelec, Max Cam en éclaireur, Pierrot à la relance et le Coq 5e

 

Journée à domicile bien remplie pour les Men in Glaz, ce samedi au GP de Plumelec Morbihan. Membre d’un groupe de quatre (puis trois) coureurs repris à 30 km de l’arrivée, Maxime Cam a profité à fond d’une journée au grand air, baignée du chaud soleil morbihannais. Après 130 km d’échappée Le Breton de Landivisiau a terminé sa journée sur le podium de Cadoudal, élu coureur le plus combatif du jour sous les yeux de sa famille. «Je me suis lancé à l’avant pour éviter aux gars de travailler en tête de peloton, expliquait le puncheur finistérien derrière la ligne d’arrivée. Avec Bryan dans l’équipe, il était également important de lui offrir un point d’appui quand la course des favoris débuterait. J’ai fait mon maximum, et avec tous ces encouragements qui revenaient à chaque tour, j’ai vraiment passé un bel après-midi.»

 

Une fois l’échappée reprise, les contre-attaques n’ont pas manqué et, dans une chaleur qu’il apprécie, Pierre Rolland ne fut pas le dernier à mettre la main à la patte. Omniprésent aux avant-postes jusqu’à un tour de l’arrivée, l’Orléanais sent la forme revenir et l’heure est sans doute venue de laisser derrière lui les chapitres «blessure» et «convalescence» après sa fracture du poignet intervenue début mars. «C’est l’une des premières courses où mon poignet ne m’a pas gêné, révélait le grimpeur qui courra les Boucles de l’Aulne ce dimanche en remplacement de Quentin Pacher, malade. Je me suis fait peur dans un accrochage en début de course mais, au final, cette journée fait du bien. Voilà longtemps que je n’avais pas couru en Bretagne et ça y respire vraiment le vélo. Avec Bryan, nous nous sommes bien trouvés malgré la nature du parcours. Cette course fut un peu «arrêtée», avec des montées de Cadoudal à fond à chaque tour et des temps morts entre les ascensions. Ce n’est vraiment pas ce que je préfère, j’affectionne davantage les efforts longs, plus lisses, mais c’est très bien de faire des choses contre-nature, parfois. Demain, ce sera davantage une course d’usure avec des ascensions plus longues et beaucoup de coureurs qui doubleront au lendemain de Plumelec. Cela devrait nous avantager.» Tout juste sorti d’un stage collectif de quatre jours dans les Pyrénées après avoir collectionné les jours de course depuis sa reprise, voilà un mois, Pierre sait qu’il jouera un rôle important aux côtés de Bryan Coquard, ce dimanche à Châteaulin.

 


Le Coq sera de nouveau le leader des Men in Glaz dans le Finistère, avec de hautes ambitions, une nouvelle fois. 5e en haut de Cadoudal, Bryan a vécu une journée presque parfaite et compte faire encore mieux sur des routes qui lui conviennent, a priori, davantage que cette côte de Cadoudal où les grimpeurs ont le beau rôle. «Tout s’est super bien passé, concède le récent vainqueur du GP Marcel Kint. Max devant toute la journée, ce groupe qui sort dans le final avec Pierre et moi dedans, puis ce dernier coup où je me retrouve bien placé pour gagner… Ensuite, je fais une bonne dernière montée mais Guillaume Martin a mis tout le monde à bloc et, sur la ligne, je suis devancé par de vrais puncheurs voire des grimpeurs. Je dois être 7e en bas de la côte et je remonte deux places… A Châteaulin, l’arrivée sera dure, bien sûr, mais ce sera un effort davantage «en prise», qui sera peut-être plus fait pour moi. En tout cas, mes sensations sont très bonnes et j’imagine qu’elles le seront encore demain.»

 

Par delà le Menez Quelerc’h et la côte du Grannec à gravir à trois reprises puis un difficile circuit final à parcourir à huit reprises, les Boucles de l’Aulne promettent de prendre des allures de course d’usure. Avec Bert De Backer, Adrien Garel, Lorrenzo Manzin, Julien Morice, Kévin Reza et Pierre Rolland autour de lui, «Le Coq» a raison de bonnes raisons d’y croire.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84