Du neuf, du beau et de l’imprévu : la saison 2019 est lancée !

Une nouvelle appellation, un maillot plus lumineux, des objectifs ambitieux et des recrues phares impatientes de briller sous leurs nouvelles couleurs, le début de saison 2019 était attendu avec impatience. Il en a offert de toutes les couleurs aux observateurs et aux principaux acteurs du Vital Concept – B&B Hotels…

 

Dans la chaleur du Gabon, l’année cycliste des Men in Glaz a débuté en fanfare. Le travail collectif accompli autour de Lorrenzo Manzin à permis au sprinter réunionnais de confirmer tous les espoirs et la confiance que le Club place en lui. Tout juste sorti d’un mois de préparation sur son île natale, Lorrenzo s’est imposé à deux reprises sur la Tropicale Amissa Bongo, à Oyem et Libreville, pour terminer 2e du classement général.

 

Le vent en poupe et animés d’une joie de vivre communicative, ses équipiers ont entamé le mois de février pied au plancher. Sur le GP La Marseillaise, malheureusement amputé de la décisive route des Crêtes en raison d’un vent violent, c’est bien le Vital Concept – B&B Hotels qui a mené la poursuite derrière les échappés du jour. En vain, mais « patience est mère de vertu ». Dès l’épreuve suivante, il n’a, en effet, pas fallu attendre longtemps pour voir l’un des leaders du Club lever les bras et faire de nouveau briller la couleur Glaz. Pour sa course de rentrée, Bryan Coquard s’imposait sur la première étape de l’Etoile de Bessèges. Grâce à un sprint parfaitement préparé et à sa pointe de vitesse naturelle, le Coq assumait son leadership tandis que Cyril Gautier, Pierre Rolland et leurs équipiers répétaient leurs automatismes sur les routes gardoises, où les succès futurs se bâtissent traditionnellement.

Une semaine plus tard, c’est sur un Tour de La Provence favorable aux grimpeurs que les Men in Glaz s’alignaient. En Camargue, sur les hauteurs de Cassis, autour du Circuit du Castellet et en pays aixois, les nouveaux venus Cyril Gautier et Pierre Rolland ont tiré leurs premières banderilles et fait preuve de régularité, poursuivant sous le soleil leur sage et résolue montée en puissance.

 

Le week-end suivant, le Tour du Haut-Var se présentait sous les roues des Men in Glaz. Alors qu’Arthur Vichot, triple vainqueur de l’épreuve, visait légitimement l’arrivée à Mandelieu, terme de la première étape, le Franc-Comtois chutait dans la piégeuse descente du Tanneron. Accompagné de ses compères Gautier et Rolland, Arthur avait basculé au sommet de la dernière difficulté avec une vingtaine de costauds. Rendues glissantes par une forêt de mimosas bien précoce, les routes condamnaient les espoirs de victoire des leaders de l’équipe, remontés comme des pendules à l’heure de se projeter sur la suite de l’épreuve. Le lendemain, sur une étape au parcours présentant plus de 4000 mètres de dénivelé positif, les trois déçus de la veille se lançaient dans une échappée à cinq, puis quatre… puis trois, sur une épreuve a priori destinée à être contrôlée par les écuries World Tour. Au terme de 170 km d’échappée, Pierre Rolland était le dernier fuyard repris par les favoris pour la victoire d’étape, au pied de l’ultime montée vers le village de Mons. Les armes à la main et le cœur vaillant, les trois hommes avaient livré bataille et fait souffler un vent de folie, d’épopée même, sur une journée marquante et fédératrice pour l’ensemble du Club. Courage, solidarité et audace, les valeurs de tout un collectif étaient apparues au grand jour.

Parallèlement aux courses du sud de la France, un deuxième et un troisième front participaient au Tour d’Oman et à l’enchaînement Clasica Almeria – Ruta del Sol. A Oman, Bryan Coquard se frottait au gotha du sprint mondial et Quentin Pacher se mesurait aux reliefs rocailleux des émirats face à un peloton top-niveau. La 2e place du Coq sur la 1ère étape -décrochée au terme d’un sprint couru à plus de 80 km/h !- confirmait sa forme du moment tandis que la 10e place au classement général mettaient en valeur les progrès accomplis par Quentin, sa faculté à franchir les principales difficultés avec les meilleurs, et récompensait un travail d’équipe constant et conséquent. Dans le sud de l’Espagne, le Club allait vivre une grande et malheureuse première : privée de 12 de ses 14 vélos après un vol dans la banlieue de Séville, l’équipe tournée autour de ses sprinteurs Manzin et Van Genechten a logiquement souffert et lutté pour décrocher des places d’honneur (Jonas Van Genechten 7e de la 2e étape, Lorrenzo Manzin 11e de la dernière étape de « la Ruta »). Un mois de février riche en émotions se refermait… avant d’entamer un décisif mois de mars.

 

Sur les routes de Drôme, d’Ardèche et en Belgique, où nos spécialistes des classiques disputaient le premier Kuurne-Bruxelles-Kuurne de l’histoire du Club, l’ascenseur émotionnel reprenait de plus belle. Sur la Classic de l’Ardèche, Pierre Rolland chutait lourdement dès le 15e kilomètre et abandonnait, touché au poignet. Plus loin, Quentin Pacher profitait des côtes précédant l’arrivée à Guilherand-Granges pour tenter sa chance et livrer bataille aux meilleurs puncheurs du peloton. Repris dans le final, Quentin avait contribué à opérer une rude sélection au sein du peloton et, conséquence de cet esprit d’initiative, le Suisse du Club Patrick Müller décrochait sur la ligne une belle 6e place.

 

Le lendemain, bis repetita. L’offensif Pacher remettait le couvert et c’est Arthur Vichot qui prenait la 6e place sur la Drôme Classic. Un accessit pour le double champion de France, mais un regain de confiance et la confirmation d’une condition physique retrouvée à une semaine de Paris-Nice. Dans le même temps, au cœur des Flandres belges, le héros Glaz du jour se nommait Jimmy Turgis. Echappé sur les monts pavés parmi un groupe sept audacieux, le Francilien terminait la classique flamande en 37e position sur des routes qu’il affectionne et qu’il arpentera durant tout le printemps, entouré de guerriers rompus aux pénibles conditions du Nord. Avant le Tour des Flandres (7 avril) et Paris-Roubaix (14 avril), les Men in Glaz poursuivent leur pèlerinage au pays de nos Flahutes De Backer et Boeckmans et sous l’œil du plus Flamand des Wallons, Jonas Van Genechten. En 2019, sur les pavés comme ailleurs, le Vital Concept - B&B Hotels est armé pour briller !

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84