Le Bagot Show en ouverture, Lorrenzo 4e pour conclure

Le Bagot Show en ouverture, Lorrenzo 4e pour conclure
 

Le soleil est de retour sur le Critérium du Dauphiné… et les Glaz retrouvent des couleurs ! A Voiron, au terme de la 5e étape de l’épreuve, Lorrenzo Manzin a pris la 4e place d’un sprint remporté le Belge Wout van Aert. Le sprinteur réunionnais, quatre fois vainqueur en 2019, est venu conclure une journée animée par une échappée de trois coureurs où Yoann Bagot aura résisté pendant 198 kilomètres, repris à seulement 2 kilomètres de l’arrivée.
 
«Nous savions que le final était tortueux avant l’arrivée en faux-plat montant, confiait Lorrenzo derrière la ligne. Je n’étais pas idéalement placé sous la flamme rouge et j’ai fait un effort pour revenir dans les six premiers, à 300 mètres de l’arrivée. C’est là que le sprint s’est lancé et il m’a manqué un peu de fraîcheur pour le disputer à fond. En tant que sprinteur, je ne peux me contenter d’une 4e place. J’avais les jambes pour faire mieux mais nous avons passé une belle journée, grâce à la longue échappée de Yoann et à la veille d’un week-end qui devrait convenir à nos grimpeurs. Le Vital Concept-B&B Hotels est venu sur ce Critérium avec une équipe typée «montagne» et nous espérons avoir bien lancé le mouvement. Ma condition physique s’améliore de jour en jour, je monte en puissance et c’est encourageant avant les prochaines échéances.»

 

 

Autre Glaz à l’honneur aujourd’hui, Yoann Bagot a pris l’air du KM 0 au KM 198 et retrouvé des jambes qui vont lui redonner confiance avant le week-end montagnard et le Mont Ventoux Dénivelé Challenge, qu’il disputera lundi prochain à domicile. Echappé en compagnie du Francilien Rossetto et de l’Italien De Marchi, le Provençal savait où il allait ce matin, au départ de Boën-sur-Lignon. «Je sentais que j’avais de meilleures jambes que les jours passés et j’étais résolu à m’échapper aujourd’hui. J’ai eu la chance d’être accompagné de deux bons rouleurs, des coureurs très solides avec lesquels nous avons su bien gérer la journée. Nous avions des chances minimes d’aller au bout mais mon objectif était de me redonner confiance, repartir de l’avant après quatre étapes éprouvantes. Au fil des kilomètres, nous nous sommes parfaitement entendus et j’ai commencé à y croire dans les tout derniers kilomètres. Je me retournais et ne voyais personne à l’horizon… Cela fait un mois que je galère et cette échappée me fait du bien mentalement.» Conscient que la tête et les jambes sont étroitement liées, le grimpeur de 31 ans a su trouver la force mentale de se lancer à l’avant. «Si j’étais resté dans le peloton, j’aurais peut-être vécu une nouvelle étape difficile. Là, c’est différent et j’espère que cette journée me lancera vers une bonne deuxième quinzaine de juin et une belle fin de saison. Avant cela, il reste trois étapes compliquées qui pourraient me convenir si les jambes répondent »

 

Dès vendredi, la route s’élèvera entre Saint-Vulbas et Saint-Michel-de-Maurienne, sur une 6e étape longue de 229 kilomètres. Huit difficultés répertoriées et le Col de Beaune, classé en 2e catégorie dont le sommet sera placé à 7,5 kilomètres de l’arrivée. Les attaquants seront nombreux à vouloir tenter leur chance de loin. Les Men In Glaz y mettront du cœur. Après Quentin Pacher, audacieux mardi vers Riom, et un Yoann Bagot remis de ses émotions, lequel parviendra à prendre une échappée susceptible de tromper la vigilance du peloton ?

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84