Luca Mozzato, lucide et ambitieux

Luca Mozzato, lucide et ambitieux

 

A seulement 21 ans, l'Espoir italien s'est engagé pour deux saisons avec le B&B HOTELS - VITAL CONCEPT. 6e du dernier Tour de Bretagne, le rapide coureur de Vicence a la tête sur les épaules et une maturité remarquable. Bientôt entouré de grands noms, il a hâte de découvrir ses futurs équipiers, profil bas et avec un rêve en tête : briller un jour sur les classiques.

 

Ne cherchez pas à l'intimider, Luca Mozzato ne semble pas sujet à la peur. Après deux années en Continentale sous les couleurs de l'équipe Dimension Data for Qhubeka, il est prêt à faire le saut dans la catégorie supérieure. Premier coureur italien à intégrer les Men in Glaz, le jeune homme compte un succès de choix en 2019, acquis dans son pays (le Circuito del Porto, à Cremona) et dans la configuration qui lui sied le mieux : au sprint, au terme d'une course sélective.

 

«J'ignore ce que signifie le mot « puncheur », on ne l'utilise que très rarement en Italie, confie le prometteur Transalpin. Je ne sais pas encore exactement quel type de coureur je suis mais j'aime les arrivées en petit comité, avec une cinquantaine de coureurs maximum. Je peux grimper les côtes avec les meilleurs mais il ne faut pas que ce soient des cols. L'an passé, j'avais vu que les routes du Tour de Bretagne pouvaient me convenir. Cette année, c'était l'un des gros objectifs de ma saison, avec un niveau de participation relevé, et je crois avoir réussi ma semaine bretonne.»

 

«J’ai envie de bien faire, de savoir jusqu’où je peux aller»
 

C'est sur cette course par étapes remportée au printemps par Lorrenzo Manzin que le jeune Italien a tapé dans l'œil de Jérôme Pineau. «Luca est capable de passer les bosses et va vite au sprint, analyse le Manager Général du VITAL CONCEPT - B&B HOTELS. L'an passé, une mononucléose l'a freiné mais il a repris sa progression et nous souhaitons l'accompagner le plus loin possible. Je l'ai rencontré tôt dans l'été et j'ai fait la connaissance d'un garçon posé, qui sait où il veut aller. Je suis attaché à l'Italie et connais bien son entourage. Quelque chose me dit qu'il fera parler de lui assez vite.»

 

Formé dans les meilleures équipes amateurs de son pays, ce coureur au gabarit trapu connaît les rudiments du métier et le respect à porter au nouveau monde qui se dessine devant lui. «Coquard, Rolland, Vichot, Pacher ou Gautier... J'arrive sur la pointe des pieds aux côtés de tels coureurs. J'espère que je pourrai leur apporter quelque chose sur le vélo mais, pour être honnête, je ne sais pas ce qui m'attend. Je rêve de Milan-San Remo, Paris-Roubaix ou du Tour des Flandres mais j'ignore si je tiendrai seulement le coup au sein du peloton ! Ces Monuments ne deviendront des objectifs que si je progresse encore et encore. Je ne ressens pas d'anxiété à bientôt courir à ce niveau ou à porter ce nouveau maillot. J'ai simplement envie de bien faire, de savoir jusqu'où je peux aller et d'être compris par mes coéquipiers. »

 

L'esprit Club ancré en lui, le jeune Luca a déjà commencé à apprendre le Français. «Je veux faire partie du groupe, m'y sentir intégré sans rien revendiquer. Dans le vélo, les mauvais jours sont malheureusement plus nombreux que les bons mais j'espère que mes performances donneront raison aux Glaz de m'avoir fait confiance.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84