Marc Fournier prend l’air au Poitou-Charentes, Jérémy Lecroq 6e

Les récents champions de France de la poursuite par équipe sont en jambe. Sacrés la semaine passée sur le vélodrome de Hyères, Corentin Ermenault, Adrien Garel, Jérémy Lecroq et Marc Fournier disputent cette semaine le Tour du Poitou-Charentes, où ils semblent récolter les fruits des efforts produits sur l’anneau hyérois.

 

Entre Jonzac (Charente-Maritime) et Cognac (Charente), la chaleur poitevine n’a pas découragé les plus vaillants et Marc Fournier n’a pas hésité longtemps avant de partir à la poursuite d’un quatuor sorti dès les premiers kilomètres. En route pour un long raid, les cinq échappés ont compté une avance maximale de 4’10 sur des routes battues par le vent et baignées de soleil. A l’avant, «Foufoune» le Normand prenait plaisir et glanait quatre secondes de bonification, avant de voir le peloton revenir sur les fuyards sur le circuit final, à 17 kilomètres de l’arrivée.

 

«Malgré la chaleur qui a fait souffrir beaucoup de monde aujourd’hui, soulignait Marc à l’arrivée, les jambes tournaient vraiment bien. Cette petite semaine passée sur la piste m’a fait du bien, elle m’a permis de retrouver un coup de pédale fluide, plus rond que sur la route et les efforts très intenses fournis là-bas m’ont permis de bien faire le bond entre ces Championnats de France et le Tour du Poitou-Charentes». Comme sur le GP de Plumelec en mai dernier, l’ancien vainqueur du Circuit de la Sarthe a savouré ces longs kilomètres passés à l’avant de la course. «J’aime protéger un sprinteur et le placer au mieux dans le final d’une étape mais j’apprécie toujours autant d’ouvrir la route dans une échappée. Grâce aux bonifications, me voici 6e du classement général mais je pense que Corentin sera notre leader pour le classement final de l’épreuve. Sur le contre-la-montre de jeudi après-midi, c’est lui qui devrait s’en sortir le mieux. À moi de rester en embuscade et de me glisser dans une nouvelle échappée d’ici vendredi, jour de la dernière étape…» Résolu à réaliser une belle fin de saison avant d’enchainer sur un hiver studieux avec déjà une pensée pour 2019, le jeune homme de 24 ans a des choses à prouver, aux autres et à lui-même.

 

Deux sprinteurs dans le Top 10 mais une pointe de déception

 

Sixième et premier Glaz de l’étape, Jérémy Lecroq se montrait moins satisfait à l’heure du bilan. «Mon rôle aujourd’hui était d’emmener le sprint pour Jonas (Van Genechten, 9e sur la ligne) mais nous nous sommes perdus dans le final. Adrien a bien essayé d’attaquer dans le final mais cela roulait vraiment trop vite. L’approche du sprint, au profil descendant, s’est avérée très rapide, chaotique et nous avons failli chuter à 2 kilomètres de l’arrivée. À ce moment, il était trop tard pour tergiverser et j’ai poursuivi mon approche du sprint en me doutant que Jonas n’était pas loin… À la sortie du dernier virage, à 600 mètres de la ligne, je n’ai plus vu Jonas dans ma roue et j’ai fait mon sprint mais j’étais loin, aux environs de la 10e ou 15e place. Au final, je remonte jusqu’à la 6e place mais je suis déçu. Il y avait vraiment moyen de faire mieux et si nous avions réussi à rester groupés, Jonas pouvait monter sur le podium.»

 

Lui aussi fraîchement sorti de sa semaine sur piste en a senti les effets positifs sur sa condition physique. «Ma reprise au Tour du Danemark, début août, m’a bien remis en ligne. J’ai senti que cela allait mieux au fil des jours et la piste a ajouté quelques chose. Voilà plusieurs années que je n’y étais plus monté pour une compétition de ce niveau et ce travail de force et de vélocité m’a fait le plus grand bien. Gagner des titres et travailler à de telles intensités sans ressentir de pression, presque rien que pour le plaisir, nous a aussi fait beaucoup de bien mentalement.»

 

Les têtes sont fraîches et les organismes échauffés. Place à la 2e étape du Tour du Poitou-Charentes ce mercredi, entre Segonzac (Charente) et Melle (Deux-Sèvres), pour 189 km a priori à nouveau favorables aux sprinteurs.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84