Pacher si près… et en embuscade au classement général

Au terme de l’étape reine du Circuit Sarthe-Pays de la Loire, Quentin Pacher a décroché la 2e place derrière Alexis Gougeard, vainqueur en solitaire. A la veille de l’arrivée de l’épreuve, les membres du Vital Concept-B&B Hotels ont répondu présent et animé la course sur le circuit final, où Quentin, désormais 2e du classement général, était accompagné de Patrick Müller à l’avant.

 

Coquard maillot jaune sur le dos, les Men in Glaz à la barre sur les routes de la Sarthe en direction de Pré-en-Pail, puis l’audace du duo Pacher-Müller dans la première ascension du Mont des Avaloirs, à 60 km de l’arrivée : le plan établi par le directeur sportif Didier Rous a parfaitement été appliqué sur l’étape reine du Circuit de la Sarthe. Sur la ligne, la déception l’emportait pourtant dans le clan Glaz. Quentin Pacher, 2e à 18’’ derrière le vainqueur du jour, avait du mal à cacher son amertume. «Tout se déroulait au mieux mais Gougeard m’a contré dans la dernière montée des Avaloirs, soulignait Papach’. Je venais de faire un effort et nous nous sommes fait piéger sur ce moment d’inattention. Derrière, nous avons eu beau rouler tous ensemble, impossible de revenir sur lui.… Je reste sur ma faim car je règle le groupe pour la place de 2e et, si Gougeard n’était pas sorti, j’aurais peut-être levé les bras.»

 

Se battre jusqu'à l'arrivée de la dernière étape !

 

Amer, Didier Rous l’était aussi. Mais le technicien songe déjà à la dernière étape, décisive pour le classement final. «Jusqu’au dernier tour, c’était la course parfaite. Les gars avaient parfaitement respecté les consignes, nous avions Patrick et Quentin devant, deux coureurs qui marchent très bien, mais il ne faut jamais laisser un mètre d’avance à un coureur comme Gougeard… Des erreurs, tout le monde en fait. Il n’y a que ceux qui ne tentent rien qui ne font pas d’erreurs. Je suis déçu pour les gars car ils sont vraiment impliqués, ils écoutent et font tout ce qu’il faut. Une victoire leur aurait permis d’enfoncer le clou et de confirmer la bonne passe que nous traversons. Demain, l’étape sera dure et nous nous battrons jusqu’au bout.»

 

Autour de Sillé-le-Guillaume, dans la Sarthe, il y aura effectivement de la place pour faire bouger les lignes. Une jolie partie de manivelles s’annonce sur les 183 km au menu. «D’habitude, la dernière étape de «La Sarthe» est simple mais ce sera différent cette année, confirme Quentin, 2e du classement général à 22 secondes du maillot jaune. Je ne connais pas la difficulté des bosses sur le circuit final mais, avec Patrick (qui pointe à 29 secondes), nous sommes encore deux dans le jeu au général. Nous ne nous avouerons pas battus. A nous de jouer avec nos armes.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84