Patrick Müller contraint de mettre un terme à sa carrière

Patrick Müller contraint de mettre un terme à sa carrière

 

Victime d'une gêne récurrente à la jambe, Patrick Müller mettra un terme à sa carrière en fin de saison.

 

C'est avec une grande tristesse que le VITAL CONCEPT - B&B HOTELS a appris de la bouche du jeune Suisse (23 ans) qu'il ne serait plus coureur cycliste en 2020. Opéré de l'artère iliaque l'an passé, Patrick Müller souffre toujours de la jambe gauche et a pris la décision de ne pas poursuivre une carrière professionnelle entamée voilà un an et demi parmi les Men in Glaz.

 

Vainqueur au printemps du Tour du Limbourg, son premier succès pro, le grand « Paede » faisait partie des meilleurs coureurs de sa génération et comptait parmi les grands espoirs du cyclisme international. Du haut de son 1,92 m, c'est avec beaucoup d'émotion qu'il a pris la parole devant ses coéquipiers réunis depuis hier à Egletons (Corrèze) pour un stage d'entraînement, afin de leur annoncer que leurs chemins se sépareraient en fin de saison. « C'est une décision qui fut très difficile à prendre, explique Patrick, aussi posé et mesuré dans ces circonstances qu'il l'est dans l'approche de son métier de coureur cycliste. L'intervention que j'ai subie il y a un peu plus d'un an était, à mes yeux, l'opération de la dernière chance. Malheureusement, les douleurs qui me gênent depuis mes années juniors sont toujours présentes et je ne peux concevoir de vivre toute une carrière en souffrant ainsi, de manière si récurrente et handicapante. »

 

Polyglotte, cultivé et ô combien talentueux, le jeune homme de Schaffausen n'a jamais laissé ses études de côté et voyageait toujours, en course comme en stage, avec ses livres et son ordinateur. Lecteur avisé, d'une incroyable maturité et d'une rigueur qui faisait l'admiration de l'ensemble du VITAL CONCEPT - B&B HOTELS, Patrick terminera la saison au sein du Club mais reprendra, dès septembre, un cursus de Droit et d'Economie à l'Université de Winterthur. « Cela me fait peur d'arrêter cette vie-là, reconnaît cet amoureux du sport et de la vie en pleine nature. Voilà seize ans que je cours et j'ai toujours vécu à 100% pour mon sport. Je ne connais que ça. A l'école, je me levais tôt pour aller m'entraîner avant les cours. Idem l'après-midi, où je terminais mes journées sur le vélo. En tournant le dos à cette routine, je vais perdre une grosse partie de ma vie et sauter dans l'inconnu. J'ai hâte de me faire un nouveau cercle d'amis, pratiquer d'autres sports où ma jambe ne me fera plus souffrir, mais je resterai toujours lié au vélo, d'une manière ou d'une autre. »

 

 

Cadet d'une fratrie dont le plus jeune frère, Reto, espère un jour devenir professionnel, Patrick a pu compter sur le soutien de sa famille dans la réflexion qui l'a mené à cette décision. « C'est néanmoins un choix que j'ai fait seul car c'est moi qui vivrai toute ma vie avec les conséquences de cette décision, précise-t-il. Mes proches m'ont encouragé à explorer toutes les options possibles mais personne ne trouve de solution à mon problème. »

 

Alors que Jérôme Pineau, le manager général du VITAL CONCEPT - B&B HOTELS, espérait le conserver dans son effectif ces prochaines saisons, le jeune homme a décliné la proposition. « Je ne me voyais pas signer ce contrat, bénéficier d'un meilleur salaire, de plus de responsabilités voire d'un statut de leader, et ne pas donner mon plein rendement. Ce n'aurait pas été honnête. Je terminerai la saison avec plaisir car je peux toujours m'entraîner et courir mais ce seront mes dernières courses. Je veux en profiter et vivre cette fin de carrière sans trop de pression. C'est sans doute comme cela que je serai le plus performant. »

 

Déconcerté par cette décision, Jérôme Pineau comprend et respecte parfaitement le choix de son coureur. « Patrick est un jeune homme ambitieux qui ne supporte pas de ne pas être à 100%, confie le manager général du Club. Son souci de santé est lancinant, il en a ras-le-bol et je suis admiratif de son honnêteté. Son départ est une grosse perte car nous fondions beaucoup d'espoirs en lui mais Patrick est toujours parmi nous et nous pouvons lui faire confiance pour rester le coureur hyper-impliqué qu'il a toujours été. A 23 ans seulement, son professionnalisme, son recul sur le métier de coureur et sur la vie en général font de lui quelqu'un d'exceptionnel. Quoi qu'il fasse dans le futur, il réussira. Patrick est posé, brillant, il ira loin. »

 

Proche de Tanguy Turgis chez les amateurs puis lors de son année de néo-pro (les deux coureurs étaient équipiers dans les rangs Espoirs), Patrick Müller est le deuxième coureur Glaz à mettre un terme à sa carrière prématurément. « Notre Club repose, entre autres, sur une cellule médico-performance de pointe, poursuit Jérôme Pineau. Mais il faut beaucoup de moyens pour faire passer des tests qui dépassent la simple visite médicale préalable à toute embauche d'un sportif professionnel. Il faut plus que de simples tests d'efforts. Nous devons être capables de recruter assez tôt nos futurs coureurs afin de leur faire passer des examens poussés et fiables. C'est indispensable, pour la santé des coureurs eux-mêmes et pour notre propre développement. »

 

Le jeune futur retraité abonde dans ce sens et observera avec attention l'évolution du Club dans les prochaines années, cœur Glaz à vie. « Je suis fier d'avoir vécu les débuts de notre projet, confie Patrick. Voir les choses se construire de l'intérieur, passer pro dans un environnement aussi enthousiaste et désireux de progresser, ce fut une super aventure. Je me suis fait de nombreux copains et espère garder des liens avec un maximum de membres du Club. Les coureurs comme le staff méritent d'aller loin et j'espère tous les voir sur les plus grandes courses du Monde le plus souvent possible. Je garde en moi cette passion du vélo qui m'a permis de vivre tant de bons moments. J'ai eu la chance de gagner des courses dans chaque catégorie et devenir professionnel. Je veux profiter de mes derniers mois comme coureur et finir cette saison à fond car il faut toujours terminer ce que l'on a commencé. Ensuite, mes études deviendront ma priorité. » Paroles de champion, sur le vélo et à la ville.

 

Lire le communiqué de presse.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84