Vainqueur au Tour de Belgique, le Coq continue de chanter !

Vainqueur au Tour de Belgique, le Coq continue de chanter !

 

Et de six ! Après ses succès à Bessèges, au Circuit de la Sarthe, aux Quatre Jours de Dunkerque, au GP Marcel Kint et aux Boucles de la Mayenne, Bryan Coquard a de nouveau levé les bras ce dimanche à Beringen, terme de la dernière étape du Tour de Belgique. En grande forme, le sprinteur nazairien a conclu de la plus belle manière une semaine où il a répondu présent chaque jour. Il termine l’épreuve à la 6e place du classement général et va désormais privilégier la récupération à deux semaines des Championnats de France.

 

Déjà vainqueur de l’ultime étape de ce même Tour de Belgique l’an passé à Tongres, Bryan se savait en mesure sur un parcours qui lui convenait à merveille. «Nous savions que je pouvais gagner aujourd’hui si la course s’achevait au sprint, détaillait le vainqueur du jour. Hier, j’avais de très bonnes sensations sur l’étape la plus dure de la semaine et l’équipe a travaillé toute la journée pour favoriser une arrivée massive.»

 

Aux commandes du peloton en compagnie de la formation Deceuninck-Quickstep, le Vital Concept-B&B Hotels a contribué au regroupement général opéré dans les derniers hectomètres, lorsqu’un grain de sable est venu gripper la machine. «J’étais en train de me caler dans la roue de Christophe Laporte, très bien entouré, quand les tout premiers du peloton ont chuté en rattrapant les derniers échappés. J’ai dû mettre un gros coup de frein à 400 mètres de la ligne et tout s’est un peu désorganisé…»

 

Observateur avisé depuis sa voiture positionnée à l’arrière du peloton, Jimmy Engoulvent a apprécié la suite du scenario, où «Le Coq» a fait admirer sa vélocité. «Bryan possède cette giclette qui lui permet de se relancer très vite et de reprendre le cours d’un sprint en poursuivant son effort, confie le directeur sportif des Men In Glaz. Il lance son sprint avec trois vélos de retard et gagne avec une longueur d’avance, c’est vraiment propre. Sa forme est très bonne et cela nous a encouragé à prendre les choses en main pour préparer le sprint. Désormais, il va falloir peaufiner sa condition physique et rester zen jusqu’aux Championnats de France.»

 

A l’aise sur les pavés en début de Tour de Belgique puis sur les reliefs ardennais samedi (il a terminé dans un groupe de vingt coureurs derrière les trois coureurs qui composaient l’échappée victorieuse), Bryan semble en effet caresser les pédales. «Avoir bien passé les difficultés ces derniers jours m’a permis d’être sans doute parmi les sprinteurs les plus frais du peloton, confirme celui qui a apporté au Club sa 11e victoire de la saison. Je vais désormais souffler quelques jours avant de reprendre la compétition le week-end prochain.»

 

Entouré de la même épine dorsale Glaz que cette semaine, Bryan, vainqueur ce dimanche pour la 42e fois de sa carrière, devrait en effet participer à l’Heistse Pijl, samedi, puis l’Elfstedenronde, toujours en terres belges, avant de se projeter sur les Championnats de France disputés à La Haie-Fouassière, le 30 juin. Le Coq y évoluera à domicile et figurera assurément parmi les prétendants au maillot tricolore.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84